Si elle est connue pour ses plages de sable fin et ses eaux turquoise, Zanzibar n’en est pas moins une île au riche passé. Multiculturelle, Zanzibar est un véritable melting pot de civilisations. Son histoire se reflète aujourd’hui à travers l’architecture de ses villes et le mode de vie de ses habitants. Avant votre prochain voyage à Zanzibar, découvrez son riche passé.

Horloge coloniale Zanzibar

© Fotolia – Pwollinga

Une histoire particulièrement mouvementée

Les premières références à Zanzibar remontent au Ier siècle et sont issues de sources grecques mentionnant les relations régulières entre l’Arabie et l’Est africain. À cette époque, la civilisation swahilie s’étend de la Somalie au Mozambique et comprend des populations perse, indienne, arabe et africaine. Zanzibar se trouve alors au centre des échanges commerciaux.
Plus tard, autour des VIIe et VIIIe siècles, l’apparition de l’Islam engendre de nouveaux voyages d’exploration. Les musulmans espèrent ainsi constituer un empire économique et commercial le plus étendu possible.
Ivoire, encens, bois de charpente, peaux de léopard, plumes ou esclaves, le commerce s’intensifie dans cette région du globe et l’Afrique orientale exporte en masse ses richesses.

L’esclavage

La culture du giroflier connait ses heures de gloire vers le XVIIIe siècle mais demande une main-d’œuvre importante : de plus en plus d’esclaves sont alors importés par les Arabes depuis le continent. En 1811, un immense marché aux esclaves voit le jour à Zanzibar. De 1830 à 1873, on estime que près de 700 000 esclaves ont été vendus. Cet affreux commerce prend fin grâce aux Britanniques (traité de Hamerton en 1845, blocus en 1871 puis Sir Bartle Frere et le consul John Kirk qui imposent au sultan l’arrêt immédiat de la traite et la confiscation de navires négriers en 1873).

Protectorat et indépendance

En 1890, Zanzibar devient ensuite un protectorat britannique jusqu’en 1963, date de l’acquisition de son indépendance.
Depuis 1963, Zanzibar s’est uni au Tanganyka, créant ainsi la Tanzanie (contraction de Tanganyka et Zanzibar).
Aujourd’hui, la Tanzanie continentale est majoritairement chrétienne tandis que sa partie insulaire, Zanzibar, est à dominante musulmane. Cette double composante apporte de la singularité à ce pays haut en couleurs.

Sites historiques à visiter

Maison des Merveilles Zanzibar

© Fotolia – Miroslav_1

 

Vieille ville de Zanzibar
La vieille ville de Zanzibar est classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. Ses influences européennes, omanaises, africaines et indiennes donnent à Stone Town un caractère exceptionnel.

La Maison des Merveilles
Ce bâtiment qui abrite aujourd’hui le musée national fut la première maison de la ville à recevoir le courant et un ascenseur en 1883. Toute l’histoire de Zanzibar est retracée dans ce musée : esclavage, familles royales, pièces de monnaie et bien d’autres surprises vous y attendent.

Le vieux fort arabe
Construit en 1698 par les Busaidi (dynastie des Arabes d’Oman) pour lutter contre l’invasion portugaise.

Idée en plus : les amateurs de rock pourront admirer la maison natale de Freddy Mercury, célèbre chanteur du groupe Queen à Stone Town, sa ville natale.